Les armoiries

Armoiries anciennes: D'argent à un bouquetin rampant de sable.

Elles ont été publiées en 1924 sans le mont à trois coupeaux, d'après une pierre sculptée du XVIIIe siècle se trouvant à l'église du village.

Armoiries actuelles: D'argent à la chèvre saillante de sable lampassée de gueules, sur un mont à trois coupeaux du second.

logo-web-65

Un peu d'histoire...

"Chevros en l'an 1310, Chevroz en 1453, Chevroud en 1725. Le nom local Chevrottet est mentionné dans les documents de 1668 à 1734, probablement dérivé du mot chèvre.

Sur les grèves, on a constaté l'existence de treize stations lacustres sur une étendue de plus de 5 km et qui se rattachent à plusieurs âges.

La plus récente date de la période intermédiaire entre l'âge de la pierre polie et celui du bronze ; ces fouilles entreprises dans les années allant de 1878 à 1884 ont mis à découvert des haches en pierre, poignards et scies emmanchées en silex ainsi que deux pirogues.

A 2 km environ au nord-est de la localité, on a découvert, sur les falaises dominantes, l'ancien village Au Châtelard, dont on distinguait les traces il y a peu d'années encore.

L'enceinte avait environ 30 m de diamètre et les remparts 4 m de hauteur; elle était entourée d'un fossé profond et l'on découvrit dans cette hutte trois couches horizontales et distinctes de cendres de charbon de bois, de blé brûlé ainsi que de débris de tuiles romaines, ce qui indique l'existence d'une vigie à l'époque romaine.

Cela laisse également supposer qu'il y avait à cet endroit d'anciennes constructions datant de l'époque des Helvètes et peut-être des lacustres.
Cette hutte fut détruite en 1899; on y trouva une pioche et une monnaie en argent du Xe siècle frappée à Pavie à l'effigie d'Othon-le-Grand.

Au-dessous du village, on a découvert des tombes datant de l'époque helvético-romaine avec divers objets de bronze.

En 1310, la dime de Chevroux était tenue en fief du comté de Neuchâtel à cause du Château de Vaumarcus dont elle dépendait." (texte tiré du dictionnaire historique vaudois de E. Mottaz)

Puis son territoire fut divisé en deux fiefs principaux dont l'un relevait de l'abbaye de Payerne et l'autre du château de Grandcour.
Après la conquête du Pays de Vaud, le premier devint propriété de Berne.

En 1402, Grandcour accorda la combourgeoisie aux habitants de Chevroux.

Le commerce était très actif entre les deux rives du lac.

Chevroux recevait d'Yverdon le sel pour le pays environnant et expédiait les bois et les blés à destination des scieries et moulins de Serrières.
La construction des diverses voies ferrées desservant ces régions fut la cause de la disparition de ces différentes activités...

Le port en 1960

Cette mutation des activités commerciales aurait pu marquer un arrêt définitif au développement du port.
Mais très vite, les autorités du village ont perçu tous les avantages d'un grand port, largement ouvert au tourisme et aux activités nautiques de plaisance.
Ils entreprennent alors la construction d'une digue pour accueillir les bateaux des plaisanciers.

Le port aujourd'hui: 1000 places d'amarrage qui fait de Chevroux le plus grand port en eaux fermées d'Europe.

Le bâtiment communal

Cette ancienne bâtisse datant du 18e siècle a été rénovée en 1984, depuis, elle regroupe les bureaux de l'Administration communale et du port, ainsi que la salle communale au rez-de-chaussée.

L'église

Avant la Réformation, la chapelle était filiale de l'église de Dompierre-le-Grand en Vully, aujourd'hui Carignan. Puis l'église réformée devint une annexe de Ressudens.

La paroisse de Chevroux, constituée en 1840, fut supprimée en 1845 et de nouveau réunie à celle de Ressudens.
La chapelle, construite au XVe siècle est dédiée à Saint Jean-Baptiste, portait à la clef les armes de Savoie.

Elle est devenue le choeur de l'église actuelle; la nef a été construite en 1678.
Elle fut reconstruite en 1678, date visible au-dessus de la porte.

La table de communion n'est autre que l'ancien baptistère catholique recouvert d'une planche...

Dessin tiré du livre "La vallée de la Broye", Ric Berger (1894-1984) historien et dessinateur vaudois, Editions du Château, Pully

Dessin tiré du livre "La vallée de la Broye", Ric Berger (1894-1984) historien et dessinateur vaudois, Editions du Château, Pully

Eglise actuel

Eglise actuelle